Du neuf dans les transports liégeois

Missing image
Encore un nouveau projet pour améliorer la mobilité au centre-ville : quatre minibus électriques pouvant transporter 30 personnes. Ceux-ci devraient parcourir nos rues sur 6,5 kilomètres afin d’assurer la liaison entre les deux rives de la Meuse et ce, tous les jours entre 10/11h et 18/19h, à 10 minutes d’intervalle.

Personnellement, je ne vois pas très bien la nécessité de ces petits engins.

Certains parlent également d’une autre liaison pour le moins surprenante également : un train à crémaillère, du type de celui de Spa, reliant Saint-Léonard à la Citadelle .

Et pourquoi pas ?

4 thoughts on “Du neuf dans les transports liégeois

  1. La « [i]mobilité[/i] » à Liège a, depuis plus d’un siècle, une reine nommée [b]bagnole[/b].

    Tout à l’auto pendant des décennies, et maintenant force est de constater l’engorgement des artères, le manque de parking, sans parler des diverses pollutions.

    On avait un réseau de tramways qu’on aurait pu élargir un peu à la façon d’un pré-métro à Bruxelles il y a 20 ans :quelques passages souterrains, d’autres aériens, et le reste en site propre : Liège n’a pas la taille voulue pour un véritable métro (voir l’exemple catastrophique de Charleroi).

    On a préféré remplacer les trams par des bus encombrants, construire de véritables autoroutes urbaines ou entreprendre à grands frais une ou deux lignes de trams qui ne résoudront rien, ou si peu.

    Maintenant, tous les nouveaux projets en matière de mobilité à Liège ressemblent à des emplâtres sur une jambe de bois : un peu de bus par ci, un peu de tram par là, de l’électrique ailleurs … Pourquoi pas des transports en ballon ?

    Ce qu’il faudrait, c’est une réelle volonté politique d’un plan global de mobilité, cohérent, qui oserait s’attaquer au lobby automobile et aux mauvaises habitudes des usagers de la route. On en est très, très loin !

    J'aime

  2. Bonjour,
    En 1898, l’architecte Paul Jaspar, avait déjà le projet
    d’un funiculaire reliant Hors-Château et Sainte-Walburge…Qui vivra (longtemps…!) verra…!
    (Paul Jaspar, architecte. Luc Pire)

    J'aime

Les commentaires sont fermés.