Marcatchou perd ses bancs de pierre

VOID

Nous avions un beau quai où il faisait bon se promener en bord de Meuse et se reposer sur de petits bancs de pierre bleue, avec dans la tête le souvenir de Marcatchou, ce pêcheur enfant d’Outremeuse.

Plus de jolis bancs : on les a démolis, cet après-midi ! Et cela, peu après que l’on ait emporté ceux du quai de Gaulle, en contre-haut.

VOID

Certains vous diront que c’est pour éviter que les SDF ne s’y vautrent, d’autres que c’est en prévision de l’Exposition (éventuelle) de 2017. Moi, j’y vois une pièce à ajouter aux travaux inutiles (ou en tout cas incompréhensibles) de la Ville.

Dommage …

Photo credit : © photOwen 2012

8 thoughts on “Marcatchou perd ses bancs de pierre

  1. il ne s’agit nullement d’une imbécilité, ni de travaux inutiles,ni d’une mauvaise politique de gestion de la Ville !
    J’aurai dû vous inviter à venir passer quelques soirées chez moi sur le quai ! les bancs étaient source d’insécurité, de malpropreté,de nuisances sonores jusque bien tard dans la nuit…à part des drogués, dealers, sdf, et personnes en manque d’intégration…il n’y avait plus grand monde pour profiter des bancs !!!

    J'aime

  2. Je réside également quai de Gaulle, face à ces bancs …
    Je connais donc bien le problème, qui ne date pas d’hier et a encore été aggravé par l’ « aménagement » de Cathédrale-Nord : des marginaux de ce quartier ont simplement changé de rive, ce qui déplace ce problème au lieu de le résoudre.
    Mais est-ce parce que des énergumènes squattent des bancs publics qu’il faut supprimer ceux-ci ?
    Est-ce qu’on supprime les routes parce qu’il y a des accidents (et on peut multiplier les exemples stupides) ?
    Non : on aménage, on réglemente, … au besoin on verbalise et on sanctionne.
    Au quai de Gaulle et environs, on est face à un immobilisme de la Ville qui, au lieu de prendre les véritables mesures qui s’imposent, détruit le paysage urbain (c’est plus facile) et pénalise ainsi les riverains, habitués et autres visiteurs : a-t-on seulement pensé à demander leur avis ? NON : cela s’est fait en douce, presqu’en cachette …
    Mais tant qu’on devra subir la dictature Demeyer, Firket et consorts (tous partis confondus), ça ne changera pas. Ni maintenant, ni le 14 octobre.

    J'aime

  3. Et puis quoi, la ville va ainsi déplacer le problème de quartier en quartier? Jusqu’à quand? Jusqu’à trouver un quartier où tout le monde s’en fout, c’est ça la gestion de la toxicomanie par Demeyer?? Bon à savoir…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.