La Cité Miroir voit le jour

Voilà, ça y est : les anciens Bains de la Sauvenière (fondés en 1936 et fermés en 2000) sont fin prêts à commencer leur seconde vie.

La Cité du Miroir, centre dédié à la mémoire, la citoyenneté et le dialogue entre les cultures ouvre ses portes le week-end prochain, un défi de taille : remplacer une piscine
par une série d’expositions permanentes et de manifestations temporaires, dans un bâtiment culte de la ville.

Les ASBL Mnema, les Territoires de la Mémoire et le Centre d’Action laïque de la province de Liège s’y installent donc avec deux expositions permanentes à leur actif :
l’une consacrée aux affres du régime nazi, l’autre aux luttes ayant permis le progrès social, depuis la révolution industrielle jusqu’à nos jours.

Par ailleurs, des événements ponstuels sont déjà programmés : concerts, expositions, manifestations artistiques, débats, conférences…
À chaque fois, il faut que l’événement s’articule autour de ces trois notions: mémoire, citoyenneté, dialogue des cultures, précise le directeur
de l’ASBL Mnema, Jean-Michel Heuskin.

Rien n’est fait au hasard, dans la Cité du Miroir : un bâtiment lui-même chargé de sens. La salle de 250 à 280 places installée à la place de l’ancienne grande piscine porte le nom d’Espace Francisco Ferrer, en référence
au fondateur espagnol de l’École moderne. Au-dessus de cette salle et sous la toiture voûtée se trouve le vaste Espace Georges Truffaut, du nom de
le l’échevin liégeois qui a mis sur pied ces bains publics en 1936, avant d’entrer dans la Résistance. À l’endroit de l’ancien petit bassin, l’Espace
Rosa Parks, du nom de cette Afro-Américaine qui a refusé, en 1955, de céder sa place à un blanc dans un bus. Trois autres espaces de la Cité Miroir
sont baptisés «Espace du 10 décembre», jour de la Déclaration universelle des droits de l’homme, «Espace du 8 mai», jour de la chute du régime nazi
en 1945, et «Salon des Lumières».

Jacques Smits (le directeur du projet) ajoute encore que le fait que le bâtiment s’inscrive dans le style
Bauhaus est symbolique aussi, puisque les nazis l’avaient interdit en 1933.

Pour en savoir plus sur les événements programmés pour l’inauguration et les portes ouvertes (17,18,19 janvier), cliquez ICI

2 thoughts on “La Cité Miroir voit le jour

Les commentaires sont fermés.